-A +A
Partager sur Facebook
TÊTES D'AFFICHE

TÊTES D'AFFICHE

Le parcours d’une infirmière originaire de la France en pleine pandémie 

Je suis « la petite Française venant pratiquer au Québec » comme dirait une infirmière de mon service d’adoption.

Mon aventure devait débuter en juillet 2019, mais il me faudra attendre plus d’un an pour enfin commencer ce nouveau chapitre de mon histoire... En effet, entre-temps, un virus du nom de SARS-CoV-2 a entravé la route de I’immigration, touchant durement toute la population mondiale. Ma famille et moi sommes finalement arrivées au mois de mars 2020, un peu plus tard que prévu, car j’ai été réquisitionnée par mon service des soins intensifs en France pour soigner, accompagner, écouter les patients et leur famille confrontés à ce cauchemar.

À I’arrivée au Québec, tout n’a pas été rose : quarantaine obligatoire avec deux enfants en bas âge dans un pays inconnu et une ville loin de ce que nous avions imaginée. Malgré la langue commune, ce fut un véritable choc culturel !

Heureusement, le CIUSSS-MCQ nous a offert une aide inestimable pour gérer toutes les démarches administratives inhérentes à notre arrivée au Québec. Puis est arrivé le 14 septembre 2020, mon premier jour de travail au service des soins intensifs du Centre hospitalier affilié universitaire régional (CHAUR). Cela représentait pour moi un grand saut dans I’inconnu : nouvelle ville, nouveau milieu de travail et nouvelle équipe. J’avais beau avoir plusieurs années d’expérience, je me sentais petite dans mes souliers. L’équipe des soins intensifs m’a intégrée naturellement avec leurs sourires, leurs expressions québécoises (que j’ai encore parfois du mal à comprendre, je l’avoue), leur patience à toute épreuve malgré la pandémie et la fatigue. Même si j’ai quitté depuis les soins intensifs, mon chemin au CHAUR à titre d’infirmière n’est heureusement pas terminé, je poursuis ma route.

Merci à toutes et à tous pour votre aide et votre accompagnement !

Camille Degand

Recherche

Mots clés

TD