-A +A
Partager sur Facebook
MOT DE LA PRÉSIDENTE

MOT DE LA PRÉSIDENTE

Au revoir Marie-Andrée

Chers collègues,

Je tiens à souligner toute l’implication de Marie-Andrée Gauthier qui quitte l’ORIIMCQ avec le sentiment du devoir accompli après 30 ans de contribution et d’engagement à la gouvernance de l’organisation. La loyauté, le respect et la rigueur éthique sont des qualités qu’on lui reconnaît dans le souci de défendre la profession et la protection du public.

C’est pour moi un premier mandat à titre de présidente de l’ORIIMCQ. Je suis ravie que vous me l’ayez confié. En 32 ans dans le réseau de la santé, j’ai été impliquée dans diverses fonctions cliniques et administratives, dans l’organisation des services, ainsi que dans le développement et l’enseignement. Et je suis encore passionnée par cette belle profession.

La complexité des soins nécessite l’acquisition de diverses compétences cliniques, scientifiques et administratives pour soigner, gouverner et relever les défis futurs. Répondre aux besoins complexes de la population et appliquer les pratiques optimales nous obligent à refléter l’interdisciplinarité des soins. Le développement de trajectoires de soins nécessitera une gouvernance clinique fluide pour la clientèle au sein du CIUSSS.

Dans les actions auprès de nos partenaires, on doit reconnaître un leadership mobilisateur dans une perspective de collaboration interprofessionnelle cohérente. Le Conseil de section se voit gouverner dans un contexte de changements majeurs du système de santé. Dans la conjoncture économique actuelle et l’augmentation constante des demandes de soins et de services observés, il est impératif de se tourner vers des objectifs communs. Il faut se rappeler le maintien des valeurs et des compétences essentielles pour lesquelles nous exerçons (professionnalisme, intégrité, rigueur, réflexion éthique, bienveillance, respect et équité). À cet égard, l’organisation des services en soins infirmiers s’inscrit dans une vision d’amélioration continue. Il est important de réunir les acteurs clés c’est-à-dire le ministère, les usagers partenaires, les professionnels de la santé, les gestionnaires et les milieux d’enseignement qui contribuent aux décisions de l’avenir. Ce partenariat dans la nouvelle gouverne est un projet d’envergure pour optimiser l’accès aux services, l’efficience, la protection du public ainsi que le maintien de la qualité des soins et des services offerts. 

Mieux soigner ensemble!

Chantal Lehoux, inf., B. Sc. inf., M. Sc.

Recherche

Mots clés

TD