-A +A
Partager sur Facebook
COMITÉ JEUNESSE

COMITÉ JEUNESSE

L'appel au médecin pour l'infirmière, une épreuve?

Appeler un médecin lorsqu'on est une nouvelle infirmière est souvent une source d'anxiété. Surtout de nuit. Certaines peuvent trouver intimidant d'avoir à « déranger » un médecin de garde lorsqu'il n'est pas au centre hospitalier. Pourtant, si vous êtes bien préparée et que vous avez fait une évaluation clinique ainsi qu'une collecte de données complète, cela peut être simple.

Voici quelques éléments à considérer :

  1. Prenez le temps de réfléchir. Avez-vous fait une évaluation clinique exhaustive concernant la raison de l'appel? Par exemple, si vous parlez d'une pression artérielle élevée sans avoir préalablement pris tous les signes vitaux ou sans avoir comparé manuellement le résultat obtenu, il vous manque des informations. Ces vérifications vous éviteront de mettre le médecin en attente le temps d'aller chercher l'information...
  2. Important de ne pas oublier... le patient! Parfois, les données cliniques peuvent vous sembler inquiétantes. Dans une telle situation, comparez toujours votre impression clinique avec les données subjectives provenant du patient. Comment se sent-il? S'est-il passé un événement important? Le PQRSTU est un élément essentiel à utiliser lors d'une évaluation clinique complète.
  3. Assurez-vous d'avoir lu le dossier du patient afin de vérifier que vous ne communiquerez pas avec le médecin pour une prescription que vous n'avez simplement pas vue. Gardez le dossier près de vous, vous pourrez ainsi répondre rapidement aux questions du médecin.
  4. Préparez-vous! Avant de composer le numéro du médecin, prenez le temps de résumer votre pensée sur papier. Qu'allez-vous lui dire et dans quel ordre? Notez toutes les informations essentielles, il serait dommage d'avoir à communiquer de nouveau avec le médecin parce que vous avez oublié de lui transmettre une information pertinente.
  5. Dans le doute, tournez-vous vers des collègues plus expérimentés.
  6. N'oubliez pas les principes clés de la communication. Vous pouvez utiliser les acronymes CHAT ou CHER présentés dans l'article « Une communication efficace, gage d'une qualité de soins optimale et de sécurité! » paru dans le Cyberjourn@l de l'ORIIMCQ, vol. 4, no 1.

Finalement, n'oubliez pas que vous travaillez en collaboration avec le médecin et que vos informations sont nécessaires à une prise en charge adéquate du patient. Mais surtout, ayez confiance en vous et en votre expertise.

Caroline Lemay, inf. M. Sc. (c.), et Émilie Gosselin, inf. M. Sc.
Membres du Comité jeunesse de l'ORIIMCQ

À partir de la gauche (rangée du haut) : Vanessa Rondeau-Lavaute, Andréanne Therrien, Caroline Lemay. À partir de la gauche (rangée du bas) : Natacha Savoie, Cinthia Levasseur et Émilie Gosselin.

Recherche

Mots clés

TD