-A +A
Partager sur Facebook
TENDANCES INFIRMIÈRES

TENDANCES INFIRMIÈRES

Huit heures à la clinique des maladies chroniques au CSSS de l'Énergie

L'équipe du Cyberjourn@l de l'ORIIMCQ est heureuse de partager avec nous huit heures dans la vie professionnelle d'Émilie Montplaisir, infirmière clinicienne à la clinique des maladies chroniques au CSSS de l'Énergie à Shawinigan. 


Description sommaire d'une journée de travail

La clinique des maladies chroniques du CSSSÉ fait partie du département de la médecine interne. Ainsi, à la demande d'un interniste, l'infirmière clinicienne ajuste la médication et offre un suivi pour des patients atteints d'insuffisance cardiaque, d'insuffisance rénale chronique ou de diabète. Ce sont des ordonnances collectives qui encadrent l'ajustement des médicaments et le suivi des usagers. La collaboration étroite avec une nutritionniste et une pharmacienne assure un suivi complet et interdisciplinaire.

Voici une journée type à la clinique des maladies chroniques :

8 h
Arrivée au bureau, je prends mes messages sur ma boîte vocale et je lis mes courriels. Je planifie ma journée et analyse les dossiers antérieurs des usagers que je dois rencontrer.

8 h 30 à 11 h 30
J'appelle ma clientèle diabétique afin d'analyser les glycémies des derniers jours. Je procède à l'ajustement de la dose d'insuline si nécessaire, je réponds à leurs questions. Au besoin, je fais de l'enseignement sur la maladie et son traitement. Je les encourage lorsqu'ils font de petits ou gros changements dans leurs habitudes de vie afin d'améliorer leur santé.

11 h 30
Je retourne les appels et je réponds à des courriels, je règle les petites urgences qui se présentent (résultats de laboratoire anormaux, par exemple).

12 h
C'est l'heure du dîner.

13 h
Je mets à jour mes dossiers, je classe les résultats de laboratoire des usagers qui ont un suivi pour insuffisance rénale chronique ou cardiaque.

13 h 15
Je rencontre, avec la pharmacienne de la clinique, un usager chez qui de l'insuffisance rénale chronique a nouvellement été diagnostiquée. Je procède à l'examen physique et je fais un rappel de ce qu'il a déjà appris au centre d'enseignement sur l'insuffisance rénale chronique. La pharmacienne dresse un bilan de sa médication et émet des recommandations selon le stade d'insuffisance rénale de l'usager. Nous prévoyons des prises de sang tous les six mois afin de suivre l'évolution de la maladie.

14 h 15
Je rencontre un usager suivi pour un stade quatre d'insuffisance rénale. En collaboration avec la pharmacienne, nous prenons connaissance des derniers bilans. Nous veillons à ce que la fonction rénale se dégrade le moins possible. La pharmacienne procède à l'introduction de nouveaux médicaments ou à l'ajustement de leur dosage. De mon côté, j'évalue l'état physique de l'usager et je l'encourage à adopter de saines habitudes de vie. Je le recommande au centre d'abandon du tabac de mon établissement ou à tout autre service offert au CLSC au besoin.

15 h
Je complète les notes aux dossiers des usagers vus en après-midi. J'envoie par télécopieur les nouvelles ordonnances à la pharmacie communautaire des usagers. Je commence à préparer ma journée du lendemain.

Bilan de la journée

Une journée bien remplie! Le travail avec des usagers atteints de maladies chroniques est diversifié et très enrichissant.

Émilie Montplaisir,
Infirmière clinicienne à la clinique des maladies chroniques au CSSS de l'Énergie à Shawinigan.



Recherche

Mots clés

TD